Blog

Protection des enfants dans le contexte des urgences : Les éducateurs sociaux formés sur le processus IDTR

50 éducateurs sociaux et autres intervenants sociaux ont préparés à exploiter le processus d’Identification, de Documentation, Tracing et Réunification (IDTR) des enfants non accompagnés ou enfant séparé pendant une période de crise.

 

Le REEJER a échangé pendant trois jours soit du 19 au 21 avril 2016, avec cinquante d’éducateurs et autres intervenants sociaux sur le processus IDTR en vue de protéger les enfants, notamment d’assurer leur réunification familiale dans un contexte des urgences entrainant des séparations des enfants de leurs familles, des cas d’enfants non accompagnés.

A l’issu de cette session de formation, les participants sont dotés des capacités d’établir des liens étroits entre les aspects du travail social et les activités de recherche et de réunification familiale, d’identifier les étapes fondamentales du tracing, de documenter convenablement les enfants séparés de leurs familles, développer des stratégies de recherche familiale appropriées.

Contrairement au processus Identification Documentation Médiation Recherche Suivi (IDMRS en sigle) penché sur la connaissance de l’enfant et de son problème pour une médiation qui va permettre de rétablir les relations sociocommunautaires brisées ou interrompues afin qu’il y ait un retour de l’enfant à sa famille ou à sa communauté,le processus IDTR lui intervient dans les situations d’urgences où l’enfant se retrouve séparé de sa famille suite à plusieurs causes notamment les catastrophes naturelles, les conflits armés, le déplacement massif de population. Aussitôt une procédure de recherche familiale est exigée pour permettre une réunification, une fois la famille est retrouvée.

Au regard des expériences du processus électoral précédent (2011) à Kinshasa avec ses 10 millions d’habitants parmi lesquels sont dénombrés depuis 2010, environ 20.000 enfants de la rue, et plusieurs appels à la violence lancés par les acteurs et partis politiques, cette ville présente d’énormes risques sur les enfants. Donc il y a lieu de craindre les violations massives des droits de l’enfant si des mesures de prévention et de réponse ne sont pas prises.

Aussi, étant donné le degré élevé de vulnérabilité de certaines catégories d’enfants, tels que ceux de la rue, il y a urgence de prendre des mesures spéciales pour leur protection. Une préparation adéquate des acteurs de protection de l’enfant dans la ville de Kinshasa impose la prise en compte de l’aspect social. Les acteurs renforcés mèneront leur mission d’identifier des bénéficiaires, de les orienter vers les centres d’hébergement transitoire, de documenter leurs cas, faire le tracing et éventuellement les réunifier avec leurs familles.

                Sarah DUNGA /pôle communication


Laisser un Commentaire

Your email address will not be published.

*


L’enfant en situation difficile, une affaire de tous


Adresse Sociale

Nous Suivre Sur Facebook

NEWS LETTER

Connectez vous a notre News letter pour avoir nos actions en ligne . S'inscrire