Blog

  • REEJER
  • Centre
  • L’orphelinat de Kimbondo pour une prise en charge des enfants et jeunes à mobilité réduite et autres handicaps

L’orphelinat de Kimbondo pour une prise en charge des enfants et jeunes à mobilité réduite et autres handicaps

Porter un amour inconditionnel d’aider les enfants de Kinshasa et le rêve d’offrir à tous des soins gratuits

c’est dans cette pastorale très dévouée que plus de 90 enfants vivant avec handicaps physiques, mentaux et autres enfants vulnérables bénéficient des interventions de l’orphelinat de KIMBONDO « Mama Koko ».

La fondation pédiatrique et orphelinat de Kimbondo communément appelé « Hôpital Mama Koko » ou « Fondation Mama Koko » assure depuis des années, une prise en charge holistique des enfants plus particulièrement des enfants nécessiteux d’un soutien spécial.
Hébergés à casa Patrick l’une des maisons de la structure, les enfants et jeunes avec handicaps physiques et mentaux (autistes, épileptiques, etc.) de 5 à 27 ans sont non seulement bénéficiaires des soins médicaux mais aussi d’un accompagnement psycho social. Ces enfants retrouvent auprès du personnel de cette structure, l’affection, le respect, la tendresse, la considération tant recherchés, disait Mr Aimé KANDA, Directeur de cette structure au cours d’un entretien avec le pôle communication du REEJER.

Victimes de beaucoup de traumatismes : enfants oubliés, isolés, appelés et considérés «sourciers», ces enfants souffrent souvent des crises d’épilepsie. Mais une fois à Casa Patrick, ils trouvent un toit où grandir paisiblement, être soignés, nourris, scolarisés et bénéficier de l’attention affectueuse de son entourage.
Pour une brève présentation, l’orphelinat mama koko et sa pédiatrie est situé dans le quartier Kimbondo sur la route Zamba Avocat dans la commune de Mont Ngafula. Il s’étend sur une surface de plus ou moins 5 hectares.

L’orphelinat est une œuvre sociale à caractère philanthropique de la regrettée docteur Lavra Perna de nationalité italienne appelée affectueusement « Mama Koko » «ou grand-mère».

La fondation dispose d’un centre médical avec tous les services de soins de santé, un collège Saint Claret avec une section maternelle et deux cycles primaire et secondaire, un atelier de menuiserie et de maçonnerie, un internat comprenant neufs maisons pour toutes catégories d’enfants prisent en charge (bébés abandonnés, les enfants en rupture familiale, les enfants avec des handicaps physiques et mentaux) ainsi qu’un centre d’alphabétisation. Sa capacité d’accueil est 400 enfants et jeunes environ.

Depuis sa création, Kimbondo a toujours garanti aux enfants assistance et protection, soins médicaux, hébergement et instruction.
Selon Mr Aimé KANDA, l’orphelinat dispose en dehors des écoles et des filières professionnelles pour enfants en rupture familiale, des écoles spécialisées pour les enfants avec handicaps physiques et mentaux ainsi que des activités au profit des jeunes adultes avec handicaps tels que le jardinage pour assurer leur autonomisation.

Malgré les dons, legs qu’apportent les gens de bonne volonté et la culture maraichère, l’élevage développée au sein de la structure, Mr Aimé a fait savoir à la rédaction du pôle communication que la fondation éprouve d’énormes difficultés financières pour répondre aux besoins des enfants vivant avec handicaps dont la prise en charge est très exigeante.

 

        Sarah DUNGA /pôle communication


Laisser un Commentaire

Your email address will not be published.

*


L’enfant en situation difficile, une affaire de tous


Adresse Sociale

Nous Suivre Sur Facebook

NEWS LETTER

Connectez vous a notre News letter pour avoir nos actions en ligne . S'inscrire