le contexte

La ville de Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo, se trouve secouée depuis quelques années déjà par le phénomène «Enfants de la rue», communément appelés «Phaseurs».

Victimes du cumul des facteurs socio-économiques et de la dégradation socio-culturelle du pays, du phénomène croissant de la paupérisation et de la déstabilisation des modèles familiaux et des conflits armés qui ont bouleversé le pays, les enfants en situation difficile à Kinshasa,

constituent de nos jours un phénomène bouleversant mais surtout inquiétant en ce que ces enfants, mis en situation de souffrance et de grande vulnérabilité, déboussolés et sans avenir, constituent une poudrière si on en prend garde.

La vulnérabilité grandissante des ces enfants les expose à des manipulations par les partis politiques, la répression ou arrestation, des rafles, au recrutement, mendicité, consommation de drogue, maltraitance, violences physiques, violences psychiques et sexuelles, insécurité sanitaire avec de plus en plus la propagation des IST et du VIH/SIDA.