N°02 Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la RDC et la région

De G. à D. Mmes Mary ROBINSON, MIRANDA et Madeleine
L’Envoyée Spéciale du Secrétaire Générale pour les Grands Lacs a rencontré les organisations de la société civile
L’Envoyée Spéciale du Secrétaire Générale des Nations Unies pour les Grands Lacs, Excellence Mme Mary ROBINSON a rencontré le jeudi 13 février 2014 dans la salle de Conférence Alpha du Quartier Général de la MONUSCO, les organisations de la société civile y compris le Réseau des Educateurs des Enfants et Jeunes de la Rues REEJER, en sigle. L’objectif de cette rencontre était de discuter du progrès réalisé dans la mise en œuvre de l’Accord –cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la RDC et la région signée le 24 février 2013 à Addis Abeba et échanger sur l’appui et la participation de la société civile dans la mise en œuvre de l’Accord-cadre ainsi que dans la responsabilisation du gouvernement de la RD Congo à rendre compte sur l’état d’avancement de ses engagements. Nous comptons à ce jour la cinquième visite en RDC de Mme Mary ROBINSON et la troisième rencontre qu’elle tient avec la société civile sur cette question. C’est en fait une expression de sa considération vis-à-vis de cette composante combien importante dans la révolution et le développement de la nation.

Accompagnée des membres de son bureau dont Mmes Miranda et Madeleine Schwarz, respectivement Experte sur les questions du genre et spécialiste des droits de l’homme, Mme ROBINSON a non seulement noté les préoccupations de la société civile, mais elle a également répondu aux questions relatives au progrès réalisé dans la mise en œuvre de l’Accord –cadre.

Dans sa requête adressée à Mme Robinson, la société civile réclame à ce qu’elle soit plus présente ici à Kinshasa à travers un bureau relai et un point focal société civile pour faciliter les échanges et une bonne circulation des informations ; la diffusion du plan d’action de l’Envoyée Spéciale du Secrétaire Générale ; l’implication formelle de la société civile dans le mécanisme de suivi de l’accord cadre ; la mobilisation de sociétés civiles d’autres pays de grand lac et l’organisation d’un forum sur l’accord cadre pour résoudre certains problèmes relatifs à la diplomatie citoyenne. Les OSC demandent également l’appui de la Représentante pour la mise en disponibilité des moyens nécessaire en vue de la matérialisation de la réforme de la police et son implication à la question de la loi sur la parité qui pose encore problème par rapport à la participation et la promotion des femmes aux différentes échéances électorales qui s’en suivent.

im2
Parcourant le plan d’action de Mme Mary Robinson notamment en matière du programme de Désarmement Démobilisation et Réinsertion et la promotion des femmes, les réprésentants des OSC ont estimé important qu’il y ait une bonne implication de la société civile du début, soit dès l’élaboration du programme DDR trois, au cours de sa mise en œuvre et sa responsabilisation pour la gestion de ce processus ; la prise en compte de la réinsertion économique des femmes de la sous région, leur autonomisation pour leur relèvement entant que les grandes victimes des conflits. Tenant son engagement, la société civile en concertation avec la MONUSCO envisage un atelier de vulgarisation en vue de l’appropriation de l’accord cadre au niveau national avant de s’étendre à l’échelle.

L’Envoyée spéciale du secrétaire Général a fait savoir aux représentants des OSC que l’accord cadre entre dans une phase cruciale, les chefs d’état de la région y compris le Président Kabila se sont engagés à mettre en œuvre un plan d’action détaillé avec quinze priorités pour les engagements régionaux. Le plan d’action pour le niveau national et régional est fin prêt et l’engagement de la société civile est primordial pour la réussite de ce plan d’action. « L’appui et l’engagement sont essentiels pour atteindre les objectifs assignés » a-t elle insisté. Elle a promis son soutien à la promotion des forums des femmes des pays de grands lacs « ce qui m’intéresse, je suis la première femme Envoyée Spéciale des Nations Unies, alors c’est très important de faire quelque chose d’important et de très visible mais pas dans le sens de compliquer la vie aux autres »
Rappelons que le 18 Mars 2013, le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-Moon, a nommé Son Excellence Mary Robinson, l’Envoyée Spéciale du Secrétaire Général pour la région des Grands Lacs pour aider à faire avancer la mise en œuvre de l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la RDC et la région. Cet Accord-cadre, maintenant signé par 13pays de la région, vise à apporter la paix et la sécurité de la RDC à travers un engagement renouvelé pour la réforme du gouvernement de la RDC et des engagements pris par les gouvernements et les institutions régionales et internationales.

Marie Marguerite DJOKABA
Chargée de Communication