Blog

  • REEJER
  • Non classé
  • Capitalisation des pratiques pour une amélioration de l’accompagnement des familles

Capitalisation des pratiques pour une amélioration de l’accompagnement des familles

Près d’une vingtaine éducateurs issus des structures membres du REEJER ont pris part ce vendredi  1 février  dans la salle de réunion du REEJER pour une journée d’échange d’expériences autour du thème « ‘’quel travail avec les familles des enfants pris en charge en hébergement transitoire ? »  . L’objectif  était  de  renforcer les capacités techniques et opérationnelles des éducateurs des structures membres du REEJER en vue de contribuer à améliorer la qualité du travail de réunifications familiales à travers un accompagnement plus efficace des familles.

Cette activité s’inscrit dans le cadre du Projet renforcement du système de protection communautaire des enfants et jeunes à Kinshasa financé par Ministère des Affaires Mondiales du  Canada.

Elle a  permis d’identifier les techniques et méthodes expérimentées d’une façon empirique   par le partage des expériences ayant trait au travail  avec un accent  sur les relations  entre les structures et les familles des enfants qui sont pris en charge  par ces structures en vue  de déboucher à  une création et  à une validation d’une  intelligence ou savoir-faire commun basé sur les bonnes pratiques.

Les facilitateurs ont demandé à chaque éducateur  de partager des  actions  pour une réunification familiale.

Partant du processus Identification, Médiation, Réunification et Suivi (IDMRS), les participants ont évoqué une panoplie des activités  qui concourent à  une réunification  durable : les week-ends  en famille, les rencontres parents-parents qui regroupent les parents des enfants réunifiés et les non réunifiés pour écouter les témoignages des enfants, les cartes  de vœux  qui permettent aux enfants de renouer des liens affectifs avec leurs  familles,  les  visites des parents , l’appui en Activités génératrices de revenus , en garantie locative  et tant d’autres.

Les participants ont également  insisté  sur l’implication non seulement des antagonistes  mais d’autres  acteurs notamment les psychologues, les pasteurs formés pour accompagner les familles, la police, les assistants sociaux, les membres de la communauté et autres intervenants  sociaux.

«Nous sommes très contents  de ces premiers moments, nous nous sommes rendus compte  que  tout  travail  avec la famille a une importance  capitale dans nos structures . Celles  qui ne travaillent  pas avec  les familles , il faut  les aider  à aller  vers  les familles et c’est une nécessité »  a conclu , monsieur Dénis MABWA, Assistant  technique  chargé de pôle hébergement transitoire du REEJER .

Pôle communication


Laisser un Commentaire

Your email address will not be published.

*


L’enfant en situation difficile, une affaire de tous


Adresse Sociale

Nous Suivre Sur Facebook

NEWS LETTER

Connectez vous a notre News letter pour avoir nos actions en ligne . S'inscrire